27 avril 2008

La critique de "Victoire partagée" par Patrick Besson

La Marocaine libertine de Salim Jay Fouzia - en arabe «la gagnante», d'où son prénom français Victoire - est une jeune femme libérée par elle-même. Son histoire d'amour, ou plutôt ses histoires d'amour, sont racontées par son petit ami intermittent du spectacle. Et d'elle. Fouzia le trompe avec un metteur en scène. Dans «metteur en scène», ainsi que de nombreuses jeunes actrices et quelques jeunes acteurs l'auront constaté depuis l'invention du théâtre, il y a metteur. C'est à l'amant de sa fiancée que,... [Lire la suite]
Posté par pluriel_orient à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2008

chronique de Djilali Bencheikh diffusée sur Radio Orient

  J'en frémis de toutes mes ovaires. Il faut une personne à la candeur bien déjantée pour lancer au téléphone l'expression d'une vibration aussi intime. Nul besoin de chercher du coté de Charles Péguy pour trouver des mysogineries aussi épicées. Il suffit d'aller voir du coté du dernier roman de Salim Jay pour ouvrir la vanne des formules chargées du nucléaire des sens. La jeune délurée qui parle avec plus bas que ses tripes s'appelle Fouzia. Dès la première phrase commence la polémique sur ce prénom... [Lire la suite]
Posté par pluriel_orient à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2008

Article de Christophe Donner sur "EMBOURGEOISEMENT IMMEDIAT"

Vive la Bourgeoisie !    Salim Jay n’est pas un écrivain autofictionnel comme les autres. D’abord, il est pratiquement inconnu, ce qui est peut-être le comble de la misère pour un écrivain qui a toujours choisi de se mettre en avant. Personne n’est plus anxieux de sa célébrité qu’un écrivain autofictionnel. Il n’y prend pas garde, au début, il chante comme la cigale, se croyant le seul de toute la cambrousse à produire ce tintamarre égotique. Ça va venir, se dit-il Mais, au fil des saisons, l’absence de... [Lire la suite]
Posté par pluriel_orient à 23:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]