26 avril 2008

chronique de Djilali Bencheikh diffusée sur Radio Orient

  J'en frémis de toutes mes ovaires. Il faut une personne à la candeur bien déjantée pour lancer au téléphone l'expression d'une vibration aussi intime. Nul besoin de chercher du coté de Charles Péguy pour trouver des mysogineries aussi épicées. Il suffit d'aller voir du coté du dernier roman de Salim Jay pour ouvrir la vanne des formules chargées du nucléaire des sens. La jeune délurée qui parle avec plus bas que ses tripes s'appelle Fouzia. Dès la première phrase commence la polémique sur ce prénom... [Lire la suite]
Posté par pluriel_orient à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]