Salim Jay, écrivain marocain résidant en France, a choisi de faire entendre des voix de l’émigration clandestine, des voix personnelles et collectives, disant le désir de cette traversée interdite, la peur et le danger du voyage, l’arrivée et la vie désillusionnée sur l’autre rive.


Une invitation à des artistes à venir troubler les nuits d’Avignon. Chaque soir, une forme différente, libre, étonnante, à découvrir : une heure où tout est possible. “Depuis 50 ans, l’Adami défend les droits des artistes et leur liberté de création. C’est donc tout naturellement qu’elle s’associe à la Vingt-cinquième heure, espace sans contrainte, préservé, accessible aux talents émergents. Libres de tenter, d’essayer, de tester, de commettre lectures, ébauches, rencontres et performances sans obligation de résultat, hors de toute pression médiatique, les artistes programmés offriront au public performances et spectacles à l’esthétique inattendue.” Philippe Ogouz Président de l’Adami.

http://www.festival-avignon.com/index.php?r=21&pid=11165833670627